Ruban, aegagropiles, napperons au crochet, « appâts-apparats » 2012 Lucie Bayens

Medusa Appât apparats.

Medusa & Madeleine à bosse. 2012 Lucie Bayens.

Installation visible :

Arteko galería de arte contemporáneo
c/ Iparraguirre, 4. 20001 Donostia-San Sebastián

http://luciebayens.com/

Publicités

Jeudi 07 juin 2012

Bajamar 01h02 13h18

Pleamar 07h20 19h39

Crear en la emergenciaemergenciaemergencia

Segundo día sin agua caliente courtes ablutions

Un jour que, sous les roseaux, sommeillait mon eau vive
Vinrent les gars du hameau pour l’emmener captive
Fermez, fermez votre cage à double clef
Entre vos doigts, l’eau vive s’envolera*

La agua viva & viva el agua

La liquidez de algo como algo, como una cosa te lleva a la siguiente. Je longe la Urumea. Je vais à contre courant vers la galería. Je suis en retard. L’eau vive, le courant est fort.

More is less

Un trozo del mundo

Jugar con los arquetipos

Aceleración del tiempo

Magdalena à bosse, tu me dis que mon fil est trop long à l’infini et que les femmes toujours malades sont celles qui durent le plus longtemps. Je t’entends Madeleine.

La jambe de bois du petit oiseau en boucle d’oreille

Je comble le trou en frances. Juego con los accents jusqu’au bégaiement.

*Extrait L’eau vive Guy Béart.

http://luciebayens.com

Mercredi 06 juin 2012 Algas y sandía.

Bajamar 00h13

Pleamar 06h31 18h51

Excusión  ejecución jeté de collection

Je rencontre un voisin qui me dit que sa famille a immigré à Périgueux à cause de la guerre civile, il est revenu. Il dit le pays de la préhistoire ou le pays des grottes, je ne sais plus mais ça me plaît. Je pense à mes Inuits des Landes, je voudrais lui montrer mais la pensée m’échappe. Je lui dis que ma famille c’est pareil, que mon arrière-grand-mère était de Bilbao qu’elle s’est réfugiée à Bordeaux. Il n’a pas l’air de penser que c’est la même chose. Puis ils disent que c’est dommage parce qu’au Pays Basque on enseigne plus le français à cause d’une réticence surement alimentée d’excès à la mondialisation de la culture. Je dis qu’il faudrait parler les trois langues, en français, ils sont de acuerdo.

Madeleine à bosse, ma langue résiste à l’español comme la tienne résistait au français. Je bois à la fontaine américaine je me sens comme la chauvesouris accrochée à la vache  une heure durant, je me remplis et me vide en même temps. Ah mes chères pipistrelles quand vous reverrai-je danser, entre chien et loup, reliant les points moustiques ?

Lo que no es la crisis?

Je ne connais pas pas la crise.

http://luciebayens.com/

Mardi 05 juin 2012 une troublante ressemblance. un extraño parecido.

Bajamar 11h43

Pleamar 05h42 18h03

La Concha. La coquille. La baie des cochons. La porcelaine. Les cochons qui nagent. Algues vertes.

Je gratte les algues.

BIOGM

La agua est changeante, comme ma vision de la ville et de la situation : parfois j’adore, je voudrais rester ici toute la vie et la minute d’après je ne supporte plus le bruit, je ne comprends ce que je fais ici et j’ai envie de m’enfuir.

Bref, probablement une cyclothymie latente réveillée par l’usage soudain de trois langues réunies : Le franglaispañol.

Y la agua alors…

La crisis se vende se vende se quoi la propriété ?

Al atardecer

Crepúsculo je prélève de l’algue verte accroché à Yves à l’aide mon couteau Laguiole. Je l’ai trouvé à Versailles dans l’herbe, au bord de l’eau. Sur la lame est inscrit Elisabeth. A ce moment-là, c’était le nom de ma belle-mère, on s’entendait bien mais elle n’aimait pas son nom, lui préférant Babeth alors pour ne pas couper notre amitié, je ne lui ai pas donné. Cela n’a pas fonctionné. Dar un centavo para evitar que se corte la amistad o no para ofrecer la hoja. Caché derrière le ronronnement de l’océan, j’entends le crépitement de milliers de crabes.

Un oiseau pourtant vif a perdu l’usage d’une de ses patte. L’eau est si douce que j’ai du mal à rentrer.

Je trouve une bâche en plastique. Mon geste est précipité, je tire un peu la bâche de son léger ensablement afin qu’elle ne rejoigne pas le continent de plastique GPGP ou qu’elle n’étouffe une baleine à bosse. Mais je pense aux surfeurs qui attendent la vague, je la lâche. Peut-être est-ce fait exprès, peut-être était-elle ensablées afin d’enrober une planche après usage… C’est idiot, personne ne bâche sa planche. Trop tard, j’ai déjà rebroussé chemin. Retroceder.

http://luciebayens.com/

[caption id="attachment_136" align="aligncenter" width="300"] BIOGM, action sur la plage de Zurriola mardi 05 juin, San Sebastian-Donostia, algue grattée sur rocher. Lucie Bayens.[/caption] [caption id="attachment_180" align="aligncenter" width="300"] BIOGM 17 juin 2012[/caption] [caption id="attachment_181" align="aligncenter" width="199"] BIOGM, 17 juin 2012.[/caption]

http://luciebayens.com

04/06/12 Déambulation et balisage. Tendre le bâton pour se faire battre.

Bajamar 10h55 23h24

Pleamar 04h53 17h15

Una manta por favor.

 Madeleine à bosse.

Marcelle Proust. Marcelle me harcèle. Marcelle Marcelle. Marcelle n’aime pas son nom. Elle préfère qu’on l’appelle Marceline. Marcelle Aguilera ne parle plus l’español de son enfance. La madeleine de Marceline C. c’est Magdalena. Madeleine à bosse.

Muraille végétal al parque Cristina Enea. ¿Quién es Cristina Enea?

Vive la Basquie Viva la Vasca Vivela Basky Vive le vasque.La vasque est un contenant pouvant contenir n’importe quoi.

Présentation de la photo officielle du nouveaux président français signée Raymond Depardon. Il y a dans mon baluchon, La solitude heureuse du voyageur.

El agua, la virgen & moi.

Libertad Fraternidad Masculinidad Homme fragile

Y el agua alors…

Où sont les interstices ?

La ville et les lieux consacrés à la nature apprivoisée sont très propres ici, ce qui ne me facilite pas la tâche… Enfin, je t’embrasse avec force et tendresse à la basque, en somme. Je t’aime !

Avez-vous vu  [Léon] ? ¿Has visto [Leon] ?

Étaient-ils bleus ? Etaient-ils gris ? Etaient-ils vert de gris ? ¿Eran azules? ¿ Eran grises? ¿Eran verdes?

Les embruns. Les gens bruns. Alvéoles. Reliez les points en suivant les nombres. Le canard qui aimait les crackers à roulette. De ma fenêtre perchée dans les embruns (j’attends les bruits de la ville) la ruche au sol.

Playa de Zurriola

Vive la vive, c’est bon mais ça fait mal.

Le travail c’est comme la cigarette, ça puede matar si te gustas. Les narines en gouttières es práctico cuando il pleut. Los árboles de algodón para los asmáticos.

http://luciebayens.com